2004 Interopérabilité et DMP


Avant-Propos

Dans un document collégialement rédigé par les experts du GIPSIM et du SNIIS2, d’abord envoyé aux responsables de l’exécutif puis publié en septembre dernier, les contributeurs évoquaient les risques liés au déploiement du Dossier Médical Personnel (DMP) et les parades à y apporter.

Au nombre des obstacles à surmonter, l’interopérabilité des équipements contributifs à la constitution puis à l’enrichissement du DMP constitue l’une des conditions sine qua non d’une montée en charge réussie.

La présente recommandation ne constitue pas un recueil d’avis techniques. Elle vise avant tout à synthétiser, dans les grandes lignes, l’expertise des contributeurs sur ce sujet essentiel, et à permettre aux décideurs politiques et institutionnels de réaliser un choix éclairé au bénéfice de l’intérêt collectif.

Cet avis sera prochainement suivi d’une analyse des dispositifs nécessaires à la sécurité et à la confidentialité des données de santé.


Synthèse

Les professionnels de santé, notamment les prescripteurs de la sphère libérale, seront au coeur du succès ou de l’échec du projet national de Dossier Médical Personnel

Dans ce contexte, il serait hautement hasardeux de parier sur un dispositif déployé en marge des équipements dont sont déjà majoritairement dotés professionnels et établissements de santé

Seul un dispositif d’enrichissement automatisé du DMP lié à une évolution transparente de leur équipement excluant toute saisie redondante de leurs données, peut conduire les prescripteurs à une appropriation du dispositif

A cet égard les obstacles ne sont pas techniques ou fonctionnels, mais puisent leur source dans l’absence, jusqu’à présent, de stratégie clairement définie

Afin d’atteindre le but fixé - renforcer la coordination, la qualité et la continuité des soins - toutes les sources d’enrichissement de l’information déjà disponibles (entre autres établissements hospitaliers et assurance maladie) devront être mises à contribution. L’interopérabilité des composants constitutifs du DMP relève dans cette optique d’une absolue nécessité

Il est inutile – voire contre-productif – d’attendre une exhaustivité des standards en cours de validation ; une adaptation rapide des équipements à l’existant déjà validé, suivie d’une montée en puissance dans la prise en compte des standards internationaux constitue la seule option pragmatique

Le succès de la mise en oeuvre du DMP résultera d’une démarche collective ; pour ce qui les concerne, et sous réserve de disposer de la visibilité nécessaire, les promoteurs de solutions spécialisées sont prêts à assumer leurs pleines responsabilités

L’Etat a un rôle primordial à jouer - que jusqu’à présent il n’a jamais réellement tenu - en vue d’impulser, voire d’imposer une dynamique de partage de données fondée sur une standardisation des échanges


Télécharger la note

 
Dernière modification : 06/05/2010