2010-10 Télésanté : calmons-nous !


Attendu comme le Messie, le décret Télémédecine vient de susciter une violente poussée de fièvre médiatique. Cette subite euphorie est-elle raisonnable ?

A cet égard LESISS rappelle que la télémédecine ne constitue qu’un sous-ensemble de la Télésanté, qui elle-même n’est qu'une composante – certes importante – au service du partage d’information dans les domaines de la santé et du médico-social.  Imaginer pouvoir déployer l’une de ces composantes sans s'assurer qu'il pourra s’intégrer à l’ensemble du système d’information comporte donc un risque sévère de manquer la cible.

Outre les questions de gouvernance et de moyens financiers, LESISS rappelle en outre que le besoin et l’usage doivent précéder le déploiement de l’outil technologique, dont l’objectif doit être avant tout d’accompagner les bonnes pratiques en santé au service de nos concitoyens. En outre, s’agissant de dispositifs qui vont impacter le quotidien des professionnels de santé et des patients, leur appropriation suppose qu’ils soient sélectionnés avec l'appui des utilisateurs et les bénéficiaires. 

En résumé, en dépit de l’urgence de déployer des technologies éprouvées il convient de ne pas confondre vitesse et précipitation, et d'accompagner le mouvement avec pédagogie en œuvrant dans la concertation avec l'ensemble des acteurs concernés.

> Lire le communiqué 

 
Dernière modification : 08/01/2011