en
 

Opacité des SIS : l’opération «Transparence » prospère sereinement


Les systèmes d’information de santé, en particulier dans la sphère hospitalière, évoluent depuis 20 ans en France dans une opacité avérée. Parce que cette situation nuit gravement à cet écosystème et à ses acteurs – tant prestataires que donneurs d’ordre – il convient d’y mettre un terme et d’instaurer enfin la transparence nécessaire à l’épanouissement de ce marché au service de notre pays.


C’est dans cet esprit, et parce que cette particularité française constitue une exception profondément pénalisante, que la Fédération LESISS a engagé une démarche citoyenne visant à dissiper cette opacité. Citoyenne, car l’information sur l’usage des deniers publics est un droit fondamental du contribuable. Au reste, personne ne devrait s’émouvoir de cette démarche de clarification.

Cette légitime demande de transparence initiée par LESISS au printemps dernier commence à porter ses fruits. A défaut de recevoir directement des groupements publics interrogés les éléments demandés, après sa saisine de la CADA  (Commission d‘accès aux documents administratifs, Organisme rattaché aux services du Premier ministre) la Fédération LESISS a été autorisée à consulter les informations demandées. Cette étape est en cours de diligence.

A ce stade, conformément  à son propre devoir de transparence et sans attendre l’exhaustivité des résultats, LESISS publie sur son site une première série de documents, entre autres les courriers adressés d’une part, et les relevés de décisions de la CADA d’autre part.

Ces informations sont complétées par une liste originale - dans un  premier temps dans la sphère hospitalière – des anomalies du marché français des systèmes d’information de santé. Ce tableau sera bien sûr régulièrement actualisé et à disposition des corps de contrôle de l’exécutif et du Parlement.

Cette opération « Transparence » ne vise naturellement pas à favoriser quelque acteur que ce soit, mais bien au contraire à établir - et à en assurer le respect - la transparence de règles identiques et donc équitables pour tous.

LESISS ne doute pas que l’ensemble des acteurs concernés, à commencer par l’Etat et ses services ainsi que les représentants des donneurs d’ordre, faciliteront cette recherche de transparence. Au final, l’objectif poursuivi  ne vise rien moins qu’à favoriser la résorption des déficits publics, et à faciliter la création d’une filière d’avenir au service de la France, au sujet de laquelle de nombreux emplois en France sont en jeu.



 
Dernière modification : 24/10/2012