Un ambitieux partenariat pour sortir de l’inertie !

Il faut laisser le temps au temps... Dans le domaine du numérique de santé ce slogan issu des années ’90 est devenu un principe de gestion qui accélère dramatiquement le retard français. Avec des conséquences croissantes sur l’activité des professionnels de la santé et du médico-social, qu’ils exercent dans les cabinets de ville ou dans les établissements. Mal outillés pour sécuriser leurs pratiques et le service rendu au patient, ils se heurtent de surcroît à une augmentation rapide des pressions sociétales et budgétaires.

 

Ainsi en va-t-il des outils de lutte contre la iatrogénie médicamenteuse, du partage et l’échange de données de santé nécessaires à la coordination des soins, ou encore de l’ouverture des données de santé au service de la collectivité qui, entre autres, sont aujourd’hui en jachère. Pour autant constater c’est bien, agir pour rompre avec ce sombre tableau c’est mieux ! Fort de ce principe et devant l’indécision de la Puissance publique, les acteurs de la société civile s’organisent désormais pour rompre avec le deploiment d'inertie. Non pas contre l’Etat et ses services, mais bien au contraire pour aider les décideurs politiques et institutionnels à décider avec une meilleure visibilité, et donc avec une plus grande pertinence.

 

C’est dans cet esprit que vient d’être signé un partenariat stratégique entre trois acteurs au cœur du numérique de santé et pour le médico-social : la FEHAP, qui regroupe plus de 3800 établissements ; l’ASINHPA, qui représente les principaux opérateurs publics en systèmes d’information hospitaliers ; LESISS, qui fédère les « pure-players » privés du numérique de santé et pour le médico-social. L’objectif de cette alliance interprofessionnelle est clair : sécuriser les investissements et susciter l’espace de concertation et de confiance indispensable pour lever les obstacles à la sortie d’enlisement.

 

Et parce que rien ne vaut la concrétude de l’action, deux chantiers sont d’ores et déjà clairement identifiés. D’une part la constitution d’un Observatoire de la gouvernance des projets concernant les systèmes d’information de santé, tant du point de vue sanitaire que médico-social, doté d’un calendrier à très court terme. D’autre part l’évolution de la Charte BP6, levier essentiel au défi de l’interopérabilité et de la qualité des logiciels, pour tenir compte des contraintes de l’ensemble des établissements. Les prestataires qui souhaitent participer à cette dynamique et bénéficier de l’avantage concurrentiel qui en résultera peuvent le faire en rejoignant, selon qu'ils sont opérateurs publics ou industriels de droit privé, l’une des deux organisations qui les représentent.

 

 

D’autres rapprochements entre acteurs de la société civile, tant en France qu’avec des partenaires internationaux, sont en cours. Au final, comme pour ce partenariat stratégique tripartite, pour répondre aux besoins de nos concitoyens.

 

 

> Lire le communiqué «FEHAP, LESISS, et l’ASINHPA scellent un partenariat stratégique »


>  Consulter le partenariat stratégique

 

 
Dernière modification : 06/11/2013