En 2015, changeons ensemble de paradigme !

240_F_71965301_pqlJ4zuxglwEb3igEq5W27usgvbcgFYLL’année qui s’achève, morose pour l’activité économique mondiale, n’épargne pas notre pays, et les lendemains  de trêve des confiseurs pourraient s’avérer difficiles. En dépit de la poussière soulevée par l’effervescence institutionnelle et par la multiplication des salons et autres évènements, le secteur du numérique de santé et pour le médico-social ainsi que de la Silver Economie n’échappent pas à cette atonie.

 

Il est désormais clair que dans ces secteurs le retour à une activité plus soutenue ne peut plus se satisfaire de l’attente passive d’une feuille de route de la Puissance publique – ou de qui que ce soit d’autre - et de projets financés par l’Etat. D’abord en raison de l’assèchement desdits  budgets, ensuite parce que la réponse aux besoins des consommateurs de santé et de bien-vivre doit se conjuguer avec une réflexion, à leurs côtés, non pas tant sur les outils que sur les usages.

 

Au final, une bonne définition des objectifs, une concertation avec les services de l’Etat pour éviter d’alourdir de contraintes déraisonnables, et des partenariats resserrés avec les utilisateurs conditionnent la percée du numérique dans nos domaines. Sans oublier un quatrième levier : une réflexion systématique sur le modèle économique pérenne de chaque projet, afin que les investisseurs aient de nouveau le gout et l’envie d’investir.

 

Ces différents aspects sont abordés dans une interview de Régis Sénégou, nouveau Président de LESISS, et d’Eddie Anoufa, vice-président.

 

Lire les interviews (Reproduction avec l’aimable autorisation de la Rédaction en chef)

 
Dernière modification : 19/12/2014