Numérique hospitalier : la lente marche de la transparence

240_F_61572433_z1p2GhUp5wqdR6njT9zTOfkAbzgUNG7DQue cela soit dans le domaine des déclarations de patrimoine des élus ou de celle, plus large, de la vie publique, la transparence est devenue, grâce au législateur, un concept très en vogue. Le domaine de la santé  n’échappe pas – et c’est heureux – à cette dynamique vertueuse, comme l’atteste entre autres la base de données publique Transparence - Santé, dont l’objectif est de «  rendre accessible l’ensemble des informations déclarées par les entreprises sur les liens d’intérêts qu’elles entretiennent avec les acteurs du secteur de la santé ».


Il semble en revanche que s’agissant du domaine du numérique hospitalier public, les marges de progression vers  une dissipation de la nébulosité trop souvent constatée soient encore confortables.


Pourtant, comme l’indique le site ministériel précédemment mentionné, « La transparence est une condition indispensable pour préserver la confiance ». Partageant pleinement cette analyse, et soucieuse de participer à cette préservation aux côtés de l’Etat et de ses corps de contrôle, la Fédération LESISS a engagé dès 2012 une « Opération Transparence » qui apporte régulièrement un éclairage sur les zones d’ombre dans le domaine du numérique hospitalier.


Une nouvelle occasion vient de lui être donnée avec la récente annonce, dans le domaine du numérique hospitalier, d’un épisode qui laisse de nombreuses questions en suspens. Question au sujet desquelles une demande d’éclairage vient d’être adressée à l’exécutif.

 

> Lire le communiqué « Numérique hospitalier : LESISS alerte l’exécutif »

 
Dernière modification : 24/12/2014