Un empilement préoccupant de procédures de certification

Fotolia_69938738_XSLes acteurs de terrain (principalement prestataires et donneurs d’ordre) privilégient l’amélioration constante et concertée de la qualité du numérique  de santé. Or, depuis quelques mois ils sont confrontés à un invraisemblable empilement de mécanismes administratifs censés favoriser cette qualité.

 

Dans un louable élan, la Puissance publique souhaite en effet mettre en place agréments, labellisations, homologations, certifications, indicateurs et autres référentiels. Sans toujours bien en calibrer les conséquences, et sans mettre en regard des ambitions affichées les ressources appropriées pour en assurer la mise en œuvre.

 

Au final l’asphyxie menace les acteurs de terrain, et au-delà les patients, dont le déploiement de systèmes d’information performants permet de sécuriser les processus de soins qui leur sont prodigués.  

 

Dans ce contexte inutilement anxiogène, la Fédération LESISS vient d’adresser une série de correspondances assorties de propositions claires à la Haute autorité de santé, à la Délégation à la stratégie des systèmes d’information de santé, ainsi qu’aux directions générales des ARS.

 

> Lire le communiqué « Qualité des logiciels : une clarification s’impose ! »

 
Dernière modification : 20/02/2015