Simphonie et cacophonie

Fotolia_39195021_XSElément essentiel pour la généralisation du tiers-payant, le programme SIMPHONIE (SIMplification du Parcours administratif HOspitalier du patient et Numérisation des Informations Echangées) affiche un objectif clair et positif. Il s’agit en effet de simplifier le parcours administratif hospitalier du patient en dématérialisant les échanges qui lui sont liés, en vue d’améliorer les organisations et d’accroître l’efficience économique.

 

Concernant ce dernier point et très concrètement, en recouvrant le gros demi-milliard d’euro « oubliés » chaque année par des services de facturation des établissements hospitaliers débordés.  

 

Prestataires spécialisés et donneurs d’ordre hospitalier sont à pied d’œuvre depuis de longs mois pour développer l’outil SIMPHONIE composé de plusieurs sous-ensembles - entre autres les programmes ROC et FIDES. Ces efforts se heurtent toutefois aux obstacles liés à une gouvernance publique du projet dont les marges de progrès vers la nécessaire cohérence restent confortables.

 

Comme ils l’ont déjà fait avec succès dans le cadre de l’évolution de la CCAM - qui souffrait des mêmes difficultés (voir l’actualité du 24 mai 2015) - les prestataires de l’ASINHPA et de LESISS viennent d’adresser une correspondance aux interlocuteurs concernés : ministères de la Santé et de l’Economie, ainsi que Direction générale de la CNAM.

 

Cette correspondance vise à proposer, dans les délais qu’il leur plaira, une réflexion concertée avec les services concernés de la Puissance publique. Objectif : définir les moyens appropriés pour lever les obstacles qui obèrent le succès du programme SIMPHONIE. Dans l’attente de cette concertation, l’ASINHPA et LESISS recommandent à leurs adhérents respectifs de surseoir à leurs développements.

 

Lire le communiqué « Loi de santé et tiers-payant : une concertation s’impose » et le courrier joint

 

 
Dernière modification : 12/11/2015